UN TRAITEMENT PROMETTEUR CONTRE LE CHOC SEPTIQUE

 

UN TRAITEMENT PROMETTEUR CONTRE LE CHOC SEPTIQUE
TRANSFERE PAR SAYENS A STEMINOV

  

SAYENS confirme un transfert de technologie réussi issu de l’Université de Lorraine et du CHRU de Nancy auprès de la start-up de biotechnologie nancéienne StemInov, qui conforte au site lorrain son rôle de place forte de la lutte contre le choc septique.

Ce traitement inédit du choc septique reposant sur l’utilisation de cellules souches issues du cordon ombilical, a été mis au point par la Pr. Danièle Bensoussan,  Cheffe de Service et Responsable de l’Unité de Thérapie Cellulaire et banque de Tissus, Banque de sang placentaire (UTCT) du CHRU de Nancy et enseignante-chercheure au laboratoire IMoPA (CNRS-Université de Lorraine) ;  et a fait l’objet d’un accompagnement par la SATT SAYENS, via un programme de maturation dédié aboutissant au dépôt d’un brevet et intégrant des tests laboratoires.  

Grâce à cette innovation StemInov entend également apporter une réponse significative à la maîtrise des dépenses hospitalières liées au choc septique. 

Julie Hutin, CEO et co-fondatrice aux côtés de Danièle Bensoussan de StemInov, confirme ses ambitions « Ravies de poursuivre et de concrétiser notre collaboration avec la SATT SAYENS par la signature de cet accord de licence exclusive. La prochaine étape est le démarrage des inclusions dans l’essai clinique de phase II promu par le CHRU de Nancy. En parallèle, StemInov souhaite être à la pointe de l’innovation technologique en matière de bioproduction afin de pouvoir améliorer les rendements tout en maîtrisant les coûts de production. Nous souhaitons qu’il soit accessible à tous les patients en compatibilité avec notre mission et notre système de soins. Notre proximité géographique avec MTInov (intégrateur industriel constitué du CHRU de Nancy et du LRGP, Université de Lorraine – CNRS), nous permet de bénéficier d’un écosystème d’excellence et d’une forte synergie locale».

Télécharger le communiqué de presse