Rapport d'Activité 2019 : une année impactante

 

SAYENS présente un plan stratégique 2020-2022 résolument orienté « marché »


SAYENS, accélérateur du transfert de technologies en Lorraine, Sud Champagne-Ardenne, Bourgogne-Franche-Comté, publie son rapport d’activité annuel. L’occasion de retracer les succès et avancées qui ont rythmés 2019, et de revenir sur le bilan d’une période triennale qui a conduit au renouvellement du soutien financier de l’Etat.


Un bilan positif et une nouvelle stratégie …

Dans le cadre de la parution de son rapport d’activité 2019, SAYENS annonce des résultats positifs et prometteurs qui ont su rassurer ses actionnaires. Ils démontrent son efficacité, son engagement quotidien pour soutenir et articuler les mondes de la recherche et de l’entreprise autour de l’innovation.

En effet, SAYENS a détecté 650 projets d’innovation et a investi 21 M€ dans 108 de ces projets depuis sa création fin 2013. La société a conclu 61 contrats de licence qui ont généré 2 M€ de revenus. En matière de coopérations R&D, activité assurée pour le compte de l’Université de Bourgogne et AgroSup Dijon, SAYENS enregistre un chiffre d’affaires de 6 M€, en croissance constante qui témoigne de la dynamique partenariale engagée.

Devenue également un acteur tremplin de l’écosystème deeptech, SAYENS a généré la création de 22 start-up, dont 12 sont issues de projets de maturation. Pour SAYENS, l’année 2019 a par ailleurs été marquée par l’organisation et sa participation à un ensemble d’actions phares dédiées au transfert de technologie et à la création de start-up : l’opération « Team-to-market » menée en partenariat avec les SATT Conectus, et SATT Nord avec le soutien financier de la Région Grand Est, pour détecter des entrepreneurs susceptibles de renforcer et développer les start-up « maturées » par les SATT ; le lancement du 1er hackathon de la Recherche Publique « Immersion Deeptech » en coopération étroite avec la Délégation CNRS Centre Est ; le Deeptech Tour de Bpifrance ; l’Odyssée de l’Innovation dans le cadre du partenariat avec la French Tech Lorraine – Lorn’Tech, visant à stimuler le transfert de technologie et l’émergence de start-up deeptech en Lorraine ; et enfin, la récompense de deux projets start-up détectés et soutenus par SAYENS au concours i-PhD, créé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, en partenariat avec Bpifrance. « Grand Prix » du concours, le Projet SON propose une solution pour améliorer les procédés catalytiques dans le cadre de la fabrication de produits chimiques en grande quantité, et le Projet ANIOPAC, « lauréat 2019 », développe quant à lui une mini-pile à hydrogène pour révolutionner le marché des « portables ».

Pour l’avenir, SAYENS ambitionne d’être encore davantage en phase avec les enjeux et attentes de ses actionnaires, de ses partenaires, mais surtout, du marché. C’est en ce sens que 2019 a été marquée par la co-construction, avec ses actionnaires, d’un plan stratégique 2020-2022. Cette nouvelle stratégie repose sur l’écoute et l’anticipation des besoins du marché, une organisation mais aussi des process orientés marché pour accroître les réponses aux besoins d’innovation des entreprises et créer des opportunités concrètes pour les équipes de recherche de ses actionnaires, de ses partenaires et de son territoire.

 

... pour un avenir prometteur soutenu par ses actionnaires … et le gouvernement !


L’année 2019, terme du plan stratégique 2017/2019, a donné lieu à l’évaluation de l’action de SAYENS par l’Etat, lui permettant ainsi de mesurer le chemin parcouru, de démontrer l’efficacité de ses actions et de son engagement au service du transfert de technologie sur son territoire.

Ce bilan positif, à la hauteur des attentes de ses bailleurs de fonds, ainsi que la nouvelle feuille de route stratégique, ont favorisé la reconduction de son activité par le gouvernement, annoncée en juin dernier. Ainsi, SAYENS bénéficie d’une nouvelle tranche de financement de 14 M€, inclue dans la dotation de 65,2 M€ octroyée aux quatre SATT de la vague C (SATT Paris-Saclay, SAYENS, Pulsalys et Linksium).

Pour 2020 et les années à venir, SAYENS compte poursuivre ses efforts sous le prisme du marché, nouer et renforcer les partenariats structurants avec les acteurs des filières stratégiques où l’innovation est essentielle (à l’image du partenariat conclu avec le Pôle de l’Eau du Grand Est HYDREOS), continuer d’agir et de soutenir les start-up tout comme les innovations deeptech.

« Le travail de SAYENS porte ses fruits, nous sommes ravis de la reconnaissance de l’Etat qui mobilise un nouveau financement pour soutenir l’innovation française et celle de notre territoire. Plus que jamais notre société a besoin d’une recherche forte et créative, qui sait répondre aux besoins et enjeux d’innovation des entreprises. Les chercheurs de notre périmètre académique ainsi que les collaborateurs de SAYENS oeuvrent au quotidien pour amplifier le transfert technologique de la recherche publique vers les entreprises et la société » souligne Catherine GUILLEMIN, Présidente de SAYENS.

Les chiffres-clés SAYENS

  • 650 projets d’innovation détectés et 21 M€ investis dans 108 de ces projets
    Grâce à un montant moyen d’investissement de 200 k€, SAYENS sécurise la propriété intellectuelle des inventions, finance et accompagne les projets d'innovation jusqu'à leur adoption par les entreprises en supportant le risque technologique et financier de ces projets
  • 61 contrats de licence signés qui ont généré 2 M€ de revenus. 70% de ces contrats ont été signés avec des entreprises locales (Lorraine, Bourgogne et Franche-Comté)
  • 22 start-up créées, dont 12 sont issues de projets de maturation
  • 348 projets en portefeuille
    Projets ainsi répartis : 28% en Santé et Dispositifs Médicaux (SDM), 30% en Matériaux, Procédés, Chimie (MPC), 23% en Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et en Sciences Humaines et Sociales (SHS), 19% en Agrosciences, Ressources Naturelles et Environnement (ARNE)
  • Un portefeuille propriété intellectuelle qui s’élève à 390 actifs (brevet, logiciel, marque…)
  • 6 M€ de chiffre d’affaires pour l’activité « R&D Partenariats », avec 200 collaborateurs (ingénieurs, techniciens) et chercheurs impliqués au travers de 8 expertises métiers (Agro-Environnement, Agroalimentaire, Vigne et Vin, Santé-Dispositifs Médicaux et Bien-Etre, Matériaux et Technologies, Modélisation et Simulation Numérique, TIC & SHS, Bio-Industries)

 

Téléchargez le communiqué de presse

Visionnez le Rapport d'Activité 2019 en ligne

Téléchargez le Rapport d'Activité 2019