Publications

Success-stories

Retour

UNISSEY (ex Deepsense) | Une technologie de monitoring physiologique pour lutter contre la cybercriminalité

Enseignant chercheur au sein du laboratoire imagerie et vision artificielle ImViA de l’Université de Bourgogne, Yannick Benezeth a imaginé une technologie qui mêle capteurs cardiaques sans contact et intelligence artificielle. Portée à maturation par SAYENS, l’innovation fait l’objet d’un transfert de technologie avec un contrat de licence exclusive à Unissey (ex Deepsense). La startup l’a depuis intégrée dans sa solution de biométrie faciale passive, étoffant son arsenal de lutte contre la fraude de l'identité. Un projet prometteur avec l'explosion des usages numériques.

Les dates clés du projet

2018      Création de Deepsense (futur Unissey)
2020      Transfert de technologie
2021      Offre complète (comparaison faciale + détection du vivant) commercialisée par Deepsense

Septembre 2021 : Deepsense poursuit son aventure et devient Unissey

 

 

Interview de Yannick Benezeth,
enseignant chercheur de l’université de Bourgogne

 

 

 

Pouvez-vous nous présenter votre innovation ?

Le « Capteur rPPG » (pour « remote PhotoPlethysmoGraphy ») est un système de monitoring physiologique sans contact et en temps réel. Il mesure l’activité cardiaque d’une personne à partir d’un simple flux vidéo. Relevant de l’intelligence artificielle, ses algorithmes analysent à distance, les données physiologiques d’une personne. Cette solution est facile à mettre en place, l’analyse vidéo étant réalisée à l’aide d’une caméra standard disponible sur les outils numériques du quotidien, et tout particulièrement le smartphone.

 

Quelles sont les applications possibles ?

De nombreux secteurs peuvent être intéressés, notamment :

  • la santé pour la télémédecine, le diagnostic sans contact pour des bébés prématurés ou en cas de brûlures, les infections et allergies ;
  • la sécurité pour la télésurveillance, la preuve du vivant dans le processus de reconnaissance faciale ;
  • les transports pour le monitoring afin d’alerter sur la fatigue, le stress et l’endormissement d’un conducteur ;
  • la psychométrie contre le stress au travail, l’analyse du comportement des consommateurs ;
  • ou encore, l’authentification numérique, pour l’ouverture d’un compte bancaire ou des opérations de paiement sur internet, la certification d’un compte sur une application de rencontre…

 

En quoi SAYENS vous a aidé ?

L’équipe de SAYENS m’a accompagné sur l’ensemble du projet, de la protection de mon innovation jusqu’à sa mise sur le marché en finançant notamment un programme de maturation.

 

Que vous a apporté SAYENS ?

En tant que chercheur, on aimerait souvent pousser nos travaux un peu plus loin, au-delà de la preuve de concept et de la publication de nos résultats. L’effort nécessaire pour faire évoluer un prototype de laboratoire vers un produit ou un logiciel industrialisable est important, car il est très difficile de considérer toutes les contraintes ignorées lors des premières phases de nos travaux, mais c’est aussi intellectuellement très intéressant et enrichissant. Les projets de maturation, soutenus par SAYENS, visent justement à aider les chercheurs dans ces étapes : ils nous donnent les moyens nécessaires pour poursuivre les développements techniques et aident aussi à avancer les réflexions sur la gestion de la propriété intellectuelle et les aspects commerciaux qui ne font pas partie de nos compétences…

 

Que pensez-vous de ce transfert de technologie ?

Je suis aujourd’hui très heureux de savoir que les résultats de nos recherches sont utilisés par Unissey (ex Deepsense) pour proposer des produits innovants et l’aider à se développer

 

 

Vous aussi, chercheur(se), vous avez un projet ?
Vous souhaitez protéger votre invention, être accompagné pour transférer votre technologie et bénéficier d’un programme de maturation ?
Être aidé pour trouver un partenaire industriel ?

 

Contactez-nous

 

 

Interview de Yassine Mountacif,
CEO et fondateur de Unissey

Site web : Unissey

 

 

Pouvez-vous nous présenter Unissey ?

Unissey propose une solution d’authentification par biométrie faciale. Grâce à son visage, chacun peut accéder de manière unique et sécurisée aux services de son quotidien. La solution confirme que l’utilisateur est bien celui qu’il prétend être, tout en bloquant les tentatives d’usurpation d’identité, le tout en moins d’une seconde.

Comment est né ce projet ?

Aujourd’hui, les usages numériques explosent et pouvoir accéder à tous les services depuis chez soi devient la norme. Il faut sécuriser et fluidifier cet accès avec une solution de vérification d’identité ultra adaptée.

Directement intégrée dans les processus de mise en relation à distance, notre solution apporte cette réponse d’optimisation du parcours client au quotidien (simplifier son authentification, faciliter l’ouverture d’un compte, récupérer des mots de passe, sécuriser de nouveaux paiements…). Cette expérience fluide garantit ainsi une forte satisfaction et l’aboutissement de la demande effectuée. De plus, pour l’administrateur, c’est une réelle sécurité dans la vérification d’identité du demandeur.

Grâce à une levée de fonds de 3 millions d’euros, nous souhaitions accélérer le déploiement de notre stratégie R&D dans les domaines de l’identité numérique et continuellement innover pour renforcer notre actif technologique.

 

Comment avez-vous rencontré Yannick Benezeth ?

Notre première rencontre a eu lieu lorsque nos équipes internes travaillaient sur les variables physiologiques. Nous avions des points de convergence et nous avons gardé le contact.

Quand Yannick Benezeth a mis au point le « capteur rPPG », nous avons souhaité intégrer cette innovation à notre propre technologie.

 

Comment s’est déroulé le transfert technologique ?

Pour la partie administrative et commerciale, grâce à SAYENS. Pour le reste, nos équipes intègrent directement cette nouvelle brique dans notre technologie de pointe. Le but est de venir renforcer l’arsenal de sécurité autour de la détection du vivant, qui est l’une des deux étapes de vérification de notre solution. Elle permet de vérifier si la personne est bien physiquement présente derrière la caméra et qu’il ne s’agit pas d’une tentative de fraude à l’identité à partir de la présentation d’une photo, d’un écran vidéo ou d’un masque 3D. Cela vient s’ajouter à la comparaison faciale qui vérifie qu’il s’agit bien de la bonne personne par rapport à la photo de référence

 

Pensez-vous à d’autres débouchés ?

Banque, assurance, location d’appartements, de voitures, vérifications de compte sur les applications de rencontres… en France et à l’international ! Les usages de la biométrie faciale ont de beaux jours devant eux. Le marché potentiel est très vaste. Il faut penser au pouvoir de l’identité digitale au sens large – épauler toute l’économie collaborative, remplacer le mot de passe ou la signature électronique, répondre aux enjeux de sûreté autour des contrôles d’accès …

 

 

Vous aussi, entreprise ou investisseur,
vous recherchez une technologie ?

 

Contactez-nous

 

Focus technologie

La technologie consiste à mesurer en temps réel l’activité cardiaque à partir d’un simple flux vidéo d’une personne. L’acquisition des images est réalisée à l’aide d’une caméra standard. Cette nouvelle technologie repose sur les mêmes principes de photopléthysmographie que les capteurs en contact, avec comme différences fondamentales que l’on utilise la lumière ambiante et on détecte à distance de quelques mètres, sans contact, les variations de couleur dans la lumière réfléchie par la peau humaine. Des méthodes originales de traitement du signal et de la vidéo ont été intégrées pour rendre le système plus robuste aux mouvements de la personne et aux fluctuations de l’éclairage. Ces algorithmes permettent ensuite de mesurer des paramètres physiologiques comme le rythme cardiaque, le rythme respiratoire ou l’état émotionnel (anxiété, stress…).

Le « Capteur rPPG », des bénéfices :

  • Permet des mesures sans contact
  • Permet des mesures sans risque allergiques et hygiéniquement appropriées
  • Solution bon marché pouvant être diffusée de manière entièrement dématérialisée (pas de consommables)
  • Polyvalence d’intégration (ordinateurs, smartphones, tablettes, etc.) et d’application (santé, sécurité, transports, etc.)

En savoir plus sur la technologie

 

Interview de Catherine Guillemin,
Présidente de SAYENS

 

 

 

Quel a été le rôle de SAYENS ?

Aux côtés de notre actionnaire, l’université de Bourgogne, nous avons, aux côtés de l’équipe de recherche autour de Yannick Benezeth, œuvré à l’émergence d’une innovation de rupture solide qui contribuera sans aucun doute à révolutionner nos quotidiens.

Produit de l’excellence de la recherche publique de notre territoire, la technologie « capteur rPPG » dynamise le potentiel des activités de la pépite qu’est Unissey (ex Deepsense) et qui, nous en sommes convaincus, est promise à de belles perspectives de développement

Pour en savoir + sur Unissey

 

 

 

Découvrez toutes nos innovations

Découvrez toutes nos innovations

SAYENS et ses partenaires utilisent des cookies à des fins d’analyses statistiques des visites du site. Votre choix est conservé pour une durée de 6 mois. Vous pouvez changer d’avis à tout moment en vous rendant sur la page Politique de confidentialité. Le refus des cookies n’a aucune conséquence sur votre navigation. Personnaliser Accepter