Publications

Success-stories

Retour

SON une nouvelle génération de nanoparticules intelligentes

SON SAS est issue des travaux de recherche de trois chercheurs chimistes de l’université de Bourgogne. La start-up produit une toute nouvelle génération de nanoparticules, inédite sur le marché mondial, des nanoparticules reproductibles, propres et hautement caractérisées. Avec cette innovation qui résulte de la fusion de deux mondes, les nanoparticules et la chimie organique, SON ambitionne déjà de devenir le leader mondial des nanoparticules fonctionnalisées

Les dates clés du projet

2018      Programme de maturation réalisé en 20 mois, à compter du 13 mars 2018

2019      Concours d’innovation i-Phd « Grand Prix » décerné à Pierre-Emmanuel Doulain

2020      Création de la start-up SON SAS, le 20 novembre 2020

2021      Rachat du brevet SON SAS, le 6 janvier 2021

2021      Sayens entre au capital de SON SAS, le 30 juin 2021

 

PORTRAITS

Jérémy PARIS

CEO & cofondateur de SON

Docteur en physique – chimie (spécialisé en nano) de l’université de Bourgogne, Jérémy possède 10 ans d’expérience en conception, fabrication et              caractérisation de nano-objets. Il est également diplômé du master en administration des entreprises de l’IAE de Dijon.

Découvrir SON

Pierre-Emmanuel DOULAIN

CTO & cofondateur de SON

Docteur en chimie de l’université de Bourgogne, Pierre-Emmanuel possède 8 années d’expérience en synthèse et caractérisation de molécules organiques. Pierre- Emmanuel est également ingénieur chimie de ENSCM. Lauréat du concours d’innovation i-Phd 2019 dans la catégorie « Grand Prix ».

 

Richard DECREAU

Conseiller scientifique & cofondateur

Maître de Conférences HDR au sein de l’université de Bourgogne, laboratoire ICMUB (UMR CNRS 6302). Après un post-doctorat à l’UCL et 10 ans à l’Université de Stanford, il a obtenu une Chaire d’Excellence CNRS à son arrivée à Dijon pour ouvrir de nouvelles voies en imagerie et thérapie moléculaire (CLI, PDT)..

 

 

Interview Jérémy PARIS,
CEO & Cofondateur de SON

 

 

 

Pouvez-vous nous présenter SON ?

SON SAS, pour Synthesis Of Nanohybrids, est une entreprise d’ingénierie qui conçoit et fabrique des nanoparticules à haute reproductibilité, hautement caractérisées et bifonctionnelles pour divers champs d’applications, notamment le diagnostic, la thérapie et la catalyse. Notre mission est d’accompagner nos clients sur l’adoption des nanotechnologies grâce à nos nanoparticules intelligentes.

 

En quoi votre innovation est-elle différenciante ?

Cette nouvelle génération de nanoparticules est rendue possible grâce à notre double innovation :

  • une innovation de procédé qui permet la construction de lots de nanoparticules reproductibles, pures et hautement caractérisées répondant aux normes de l’industrie pharmaceutique ;
  • et une innovation de produits, les nanoparticules bifonctionnelles brevetées qui ont pour intérêt de présenter deux fonctions chimiques à leur propre surface, contrairement à celles qui existent actuellement sur le marché et qui n’en possèdent qu’une.

L’intérêt de la double fonction réside dans la possibilité de combiner différentes modalités de lectures en imagerie, comme en thérapie.

 

Cette innovation est-elle bénéfique à l’environnement ?

Tout à fait. Ces nanomatériaux nouvelle génération qui s’adressent aux entreprises pharmaceutiques, dans le cadre du développement de nouveaux traitements, et aux industriels de la chimie fine pour la fabrication de principes actifs, permettent de réduire la production de déchets et leur impact sur les ressources naturelles.

 

Comment est née SON ?

L’idée est née après ma thèse dans le but d’accélérer la recherche française en offrant un maximum de nanoparticules fonctionnalisées.

Puis c’est Richard Decréau, Maître de Conférences à l’université de Bourgogne qui a eu l’idée de nous réunir au moment où nous sortions du programme de thèse Jeune Chercheur Entrepreneur.

Pierre-Emmanuel était expert en chimie moléculaire et moi spécialiste en nanoparticules. C’est cette fusion des deux mondes nanoparticules et chimie organique qui rend unique nos nanoparticules. Richard nous a accompagnés sur le programme de maturation avec Sayens et sur le projet de création de la start-up dont il est aujourd’hui cofondateur et conseiller scientifique.

Quelle ambition pour SON ?

En parallèle de nos travaux de recherche, nous avons été épaulés par l’incubateur régional DECA-BFC, dans notre préparation au monde entrepreneurial et à nos futures fonctions dans l’entreprise. Ce double accompagnement technico-entrepreneurial et notre formation de Jeune Chercheur Entrepreneur va nous permettre de réaliser notre ambition qui est de devenir le leader mondial des nanoparticules fonctionnalisées.

 

Vous aussi, entreprise ou investisseur,
vous recherchez une technologie ?

 

Contactez-nous

 

Focus technologie

Notre technologie va révolutionner trois champs d’application :

  • Le diagnostic : elle permet la conception et la production de nanoparticules magnétiques bifonctionnelles d’oxydes de fer traçables par imagerie IRM et nucléaire,
  • La thérapie : elle permet la conception et la production de nanoparticules magnétiques bifonctionnelles à propriétés théranostiques ouvrant ainsi la voie à de nouveaux traitements anticancéreux,
  • La catalyse : elle permet la conception et la production de nanocatalyseurs magnétiques utilisés dans les procédés de fabrication de molécules à haute valeur ajoutée dans l’industrie de la chimie fine. Ces nanocatalyseurs deviennent facilement récupérables et réutilisables, évitant ainsi des procédures
  • complexes d’élimination/purification tout en diminuant fortement le coût de production.

SON, des bénéfices innovants

  • des nano-objets reproductibles, propres et hautement caractérisés
  • la bi-fonctionnalité, deux fonctions chimiques à la surface
  • permettent la conception et la production de nanocatalyseurs facilement récupérables et réutilisables

En savoir plus sur la technologie

 

 

 

 

Interview de Catherine Guillemin,
Présidente de SAYENS

 

Quel a été le rôle de SAYENS ?

SAYENS a accompagné Richard Decréau dans le développement de la technologie nanohybride au travers d’un programme de maturation dédié, permettant à Jérémy Paris et Pierre-Emmanuel Doulain d’y travailler en tant qu’ingénieurs maturation. Cette étape de valorisation a sécurisé le procédé à l’échelle industrielle en démontrant la rapidité à laquelle les nanoparticules et les nanocatalyseurs recyclables peuvent être fabriqués. La maturation de la technologie a également confirmé que la récupération au stade préindustriel réduit les coûts de production. Enfin ce programme a permis de protéger mondialement les nanoparticules bifonctionnelles.

 

Pourquoi avoir envisagé une start-up ?

La start-up SON est l’exemple type de valorisation d’une technologie pour tout chercheur souhaitant devenir entrepreneur – en atteste son Grand Prix obtenu au concours i-PhD 2019 remis à Pierre-Emmanuel Doulain, docteur et CTO de SON. La participation de SAYENS au capital de la start-up souligne notre investissement à long terme pour faire émerger, aux côtés de notre actionnaire l’université de Bourgogne, les pépites de la recherche publique de notre territoire. L’innovation technologique proposée par SON répond à un réel besoin sur le marché et nous restons à ses côtés pour soutenir son ancrage scientifique ainsi que son développement technologique et commercial.

 

Pour en savoir + sur SON

 

 

 

Découvrez toutes nos innovations

Découvrez toutes nos innovations

SAYENS et ses partenaires utilisent des cookies à des fins d’analyses statistiques des visites du site. Votre choix est conservé pour une durée de 6 mois. Vous pouvez changer d’avis à tout moment en vous rendant sur la page Politique de confidentialité. Le refus des cookies n’a aucune conséquence sur votre navigation. Personnaliser Accepter